À l’approche des grandes transhumances estivales, reviennent pour les propriétaires d’animaux domestiques les mêmes questions : est-ce que nous les emmenons avec nous ? Si oui, dans quelles conditions ? En effet, voyager avec un animal, quel que soit le mode de transport envisagé, ne s’improvise pas ! Il est tout d’abord nécessaire de prendre en compte l’état de santé de votre animal : s’il est âgé, cardiaque, doit prendre un traitement lourd, peut-être vaut-il mieux envisager un mode de garde adapté. Par ailleurs, même en forme, votre compagnon peut aussi être stressé, souffrir du mal des transports, ce qui risque de rendre le voyage pénible pour lui, et éprouvant pour vous ! Enfin, il faut aussi vérifier qu’il sera accepté sur votre lieu de villégiature, et que les contraintes pour lui ne seront pas supérieures aux avantages qu’il peut retirer de ces vacances en votre compagnie...

Petit tour d’horizon des divers modes de transport, et conseils pour un voyage serein...

 

 

Voyage en voiture

 

À proscrire chez les animaux âgés ou cardiaques, surtout si le trajet est long.

 

La sécurité : il ne faut pas la négliger, tant pour vous que pour votre compagnon. Afin d’éviter une gêne à la conduite et de prévenir de graves blessures de votre chien en cas de choc, l’idéal est de l’attacher assez court sur le siège arrière, ou encore de le placer à l’arrière (break ou monospace), séparé de l’habitacle par un filet de protection ou une grille. L’utilisation d’une cage de transport peut aussi être envisagée (il faut qu’elle soit fixée) ou, si votre animal est réellement très calme, il peut rester sur un coussin posé sur le sol du véhicule.

Pour le chat, seule la cage de transport est sûre et efficace !

 

Le mal des transports : phénomène assez fréquent, plutôt rencontré chez les plus jeunes, mais qui ne disparaît pas obligatoirement avec l’âge. L’animal souffre de nausées (dues aux mouvements de la voiture), pouvant aller jusqu’aux vomissements.

Le stress : Si votre animal n’a jamais voyagé en voiture (ou s’il est juste monté dedans pour les visites chez le vétérinaire !), ou encore s’il souffre du mal des transports, le véhicule peut être source d’anxiété. La réaction de votre chien n’est pas forcément prévisible, et peut aller de la prostration totale à des aboiements incessants. Un chat stressé pourra miauler pendant tout un trajet, ou s’acharner sur sa cage ou son panier...

 

Votre vétérinaire peut vous aider à résoudre ces deux problèmes : il existe en effet des médicaments pour chiens/chats malades et/ou stressés en voiture, qui agissent contre la nausée et calment l’animal. Toutefois, il faut penser à les administrer 1 ou 2 heures avant le départ pour que leur efficacité soit maximale. Et ne donnez rien à manger à votre compagnon dans les 2 ou 3 heures qui précèdent le départ ! Pour les chats, des sprays à base de phéromones aident à apaiser l’animal : vous pourrez pulvériser la cage de transport sur toutes les parois, ainsi que le coussin de repos. Vous penserez aussi à laisser votre chat apprivoiser sa boîte en la lui laissant ouverte à disposition quelque temps avant le départ.

 

Le coup de chaleur : Ne laissez jamais votre animal dans une voiture au soleil ou à l’ombre par temps chaud, même pour quelques instants ! Le chien ou le chat ne peut faire baisser sa température corporelle par la transpiration. Le stress et l’angoisse aggravent la situation, et votre animal peut être victime d’un coup de chaleur en quelques minutes ! Méfiez-vous aussi des bouchons et des ralentissements si vous ne disposez pas de la climatisation. En cas d’arrêt, prenez le temps de le faire boire et de lui dégourdir les pattes (en revanche, la nourriture n’est pas indispensable). Pour les chats, pas de sortie en rase campagne ou sur une aire d’autoroute, vous risqueriez de le perdre : sortez juste la cage du véhicule, et placez-la dans un endroit ombragé et aéré. Distribuez-lui un peu d’eau.

 

 

Voyage en train

 

Les chats et chiens de moins de 6 kg peuvent voyager dans une cage ou un sac de transport pour un prix d’environ 7 euros. Les chiens qui pèsent plus de 6 kg doivent être muselés, et il vous en coûtera un billet demi-tarif adulte 2e classe. Toutefois, les autres voyageurs doivent en principe donner leur accord à la présence de votre animal (la plupart du temps, il est possible de trouver un arrangement amiable !). Pour les animaux nerveux ou stressés, n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire (voir ci-dessus)

 

 

Voyage en avion

 

Ce mode de transport est déconseillé aux animaux âgés, malades, très nerveux, aux femelles gestantes, aux chiots et chatons, ainsi qu’aux chiens/chats brachycéphales susceptibles d’avoir des problèmes respiratoires (Bouledogue, Boxer, Carlin, Lhassa Apso, Pékinois, Shih-Tzu, etc...Persans...)

Chaque compagnie aérienne possède sa propre réglementation, et il est important de bien vous renseigner au moment de l’achat du billet. Sur les compagnies européennes, les chats et chiens de moins de 5kg peuvent voyager en cabine dans un panier de transport (forfait entre 25 et 30 euros). Ceux qui pèsent plus de 5kg voyagent obligatoirement en soute, dans une cage répondant aux normes IATA, et moyennant un prix calculé sur l’excédent de bagages. Il existe une exception pour les chiens-guides d’aveugles qui sont acceptés dans toutes les compagnies.

 

 

Voyage en bateau

 

Les chats et chiens apprécient peu ce moyen de transport, car ils souffrent souvent du mal de mer. Il est recommandé de leur administrer un médicament adapté. Pour les traversées en ferries, l’animal peut parfois rester dans le véhicule de son propriétaire, mais attention au possible coup de chaleur si la température est élevée dans la cale ! Pour les croisières, renseignez-vous auprès de la compagnie maritime, les animaux ne sont généralement pas admis.

 

 

Quel que soit le moyen de transport, pensez à emporter un petit récipient et une bouteille d’eau pour abreuver régulièrement votre animal. N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire pour qu’il prescrive les médicaments anti-nauséeux ou tranquillisants, ou les sprays aux phéromones qui faciliteront le voyage de votre compagnon. Enfin, emportez avec vous ses papiers d’identification, son carnet de santé, et selon le lieu de destination, les documents qui seront réclamés. Votre vétérinaire pourra vous renseigner sur les vaccins éventuels obligatoires, mais aussi sur la trousse de première nécessité à prendre avec vous.

 

Rédigé par : Isabelle Mennecier - Docteur Vétérinaire

04/07/2017